Voyage

Comment rendre heureuse une antillaise exilée?

Facebookpinterestrssyoutubeinstagram

Coucou mes petites noisettes,

J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui j’avais envie d’écrire sur un sujet un peu plus léger pour changer afin de montrer qu’il en faut peu pour être heureux.

Cette semaine j’ai parlé du statut des Antilles vis à vis de la France avec l’article « les Antilles sont la France si et seulement si nous restons à notre place » Aujourd’hui nous abordons un sujet plus joyeux.

Comment rendre heureuse une antillaise exilée? Click To Tweet

Ma cousine est arrivée de Martinique pour deux semaines de vacances. Je lui avais demandé de me ramener du boudin car je n’en n’ai pas mangé depuis longtemps. Précisons que dans ma famille on m’a toujours interdit d’en manger si je ne connaissais pas la provenance. Malheureusement ce genre d’habitude reste.

Avant de vous montrer ce que ma cousine m’a ramené qui m’a rendue heureuse je vous emmène faire un détour en Martinique.

Destination la Martinique, un paradis culinaire et géographique. Click To Tweet

Pour commencer notre balade nous irons vers la mer car après tout nous parlons d’une île. Nous avons des plages de sable blanc mais aussi de sable noir lié à l’éruption de l’on montagne Pelée. De ce fait, les plages de sable blanc se situent dans le nord de l’île.

🎶Je t’emmène là où le vent ne souffle pas, je t’emmène🎶

Ce que j’aime le plus en Martinique ce sont les couchers de soleil. On en prend plein les yeux même si cela annonce aussi l’arrivée des moustiques en puissance.

Nous jouissons d’une faune exotique. La culture est aussi à l’honneur. Tout le monde y trouvera son compte! Cette île est un paradis et ce n’est sûrement pas moi qui dirais le contraire. 

Je vous emmène maintenant au Jardin de Balata. L’île aux fleurs 🌺 si vous doutiez encore de ce nom, ce lieu vous fera changer d’avis.

Alors si vous êtes antillais (désolée pour les photos qui suivront). Je partage avec vous les photos de mes gourmandises préférées. Le boudin rouge, le boudin lambis, haricots rouges et poisson frits: sa bon menm (traduction c’est excellent).

Es i bon? Si i bon di i bon? 

Mets du boudin lambis dans ta vie Click To Tweet

Généralement lorsque l’on me cherche je suis la baleine échouée sur le sable.

La balade s’achève. Revenons donc à l’objet de mon billet, comment rendre un antillais exilé heureux et bien voilà comment ma cousine m’a donné du baume au cœur.

L’avocat c’est probablement le fruit que j’aime le pus.

Le piment autant végétarien que bonda man Jacques sont pour moi un pur délice.

Ignames, sucre de canne, bois d’Inde, citronnelle tous ces mots font du bien.

 

 

 

 

 

 

 

Le chocolat Elot est de loin mon plus doux souvenir car il me rappelle mon grand-père. Il m’en donnait le dimanche quand j’étais petite.

 

Après l’avocat je crois que le second fruit que j’aime le plus c’est la goyave. J’en avais plus mais je me suis régalée. Elle m’avait aussi ramené du gâteau mais ça aussi n’a pas tenu jusqu’à la photo.

Merci Louisa tu es la meilleure 😘!

 

 

 

FacebookpinterestrssyoutubeinstagramTagged

About Flow

Floriane, Blogueuse depuis environ 5 ans J'ai été  piquée par le virus du voyage j’ai enfin vaincu ma timidité afin de partager avec vous mes voyages. Vous trouverez sous forme d’article mais aussi de vidéo sur ma chaîne YouTube mes escapades c’est à vous de choisir le format qui vous convient. 120 pays c’est le nombre que je vise /   20 pays visités 
View all posts by Flow →

14 thoughts on “Comment rendre heureuse une antillaise exilée?

  1. Évidemment entre martiniquaises, je vois qu’on a les mêmes repères 🙂
    J’ai juste envie d’ajouter que les martiniquais aiment les touristes, et qu’il ne faut pas hésiter à demander service, ou demander votre chemin.
    Sinon, moi les avocats c’est juste une tuerie, mais alors les mangues, mama mia 😋

    1. Ah merci pour ton commentaire et cette précision
      C’est clair qu’on aime rendre service lol.
      Les mangues j’aime moins mais c’est parce que j’en ai trop mangé petite lol

  2. Ah, cet article me touche car je suis née aux Antilles (Guadeloupe). Il y a beaucoup de choses qui me manquent. Les fruits frais, je crois, c’est un truc terrible quand tu arrives en métropole (Paris surtout). Et puis l’abondance des couleurs…

    1. Comme je te comprends
      Pour moi aussi les fruits c’est la partie la plus difficile de l’adaptation mais je suppose qu’on conviendra de dire que l’hiver est la pire saison car le choix est tellement limité en fruit. C’est une horreur

  3. J’ai eu la chance d’aller 3 fois en Martinique, quelle qualité de vie !!! Depuis je comprends tellement tout ce qui peut manquer aux Antillais loin de chez eux… rien que d’y penser, je rêve d’une banane QUI A DU GOUT ! Oh et j’adore ramener (ou me faire ramener) de quoi faire de la sauce chien, c’est trop bon 🙂

    1. Je suis d’accord pour la sauce chien mais la banane quelle horreur je déteste 😂.
      J’ai tout refilé à mes collègues qui étaient ravies lol
      Trois fois tu en as de la chance ❤️

  4. Coucou ! Tes photos sont magnifiques, ça donne envie de découvrir la Martinique ! Haha en général on voit des articles qui racontent ce qui manquent aux gens quand ils quittent la France justement ! Alors je trouve ça chouette que tu nous partages ce qui te manques de la Martinique ! Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *