Black PWR

Suis-je vraiment noire?

Facebookpinterestrssyoutubeinstagram
Suis-je vraiment noire? Quel reflet ai-je sur la couleur de ma peau? Cliquez pour tweeter

Coucou les noisettes,

Cela fait un petit moment que je n’ai pas écris dans la catégorie « black power » c’est principalement lié au fait que j’avais l’impression que ces articles passent à la trappe. Cependant j’ai quand même des choses à dire donc je prendrai le temps de parler des sujets qui me tiennent vraiment à coeur.

Quel est mon regard face à ma couleur de peau?

 

Cela peut paraître bizarre comme questionnement mais je vous explique. J’ai eu une petite conversation avec mon amie Véronique et elle me demandait est-ce que je trouvais ma place facilement dans la société avec ma couleur de peau? Elle m’en parlait car sa cousine qui a plus ou moins le même teint que moi n’a jamais vraiment su trouver sa place. Elle n’a pas connu ce problème mais un autre car elle est un peu plus foncée.

Lorsque l’on est clair de peau, la société ayant assez aliéné notre existence, nous avons du mal à nous trouver. L’esclavage n’ayant pas aidé, nous avons fini par croire qu’être noire était une tare. Avec cela, on peut ajouter le fait que les cheveux crépus sont « mal vus » alors cela complique encore plus les choses.

Je dois avouer que si j’avais grandi en France en ayant face à moi d’un côté le rejet des noirs et de l’autre le fait de ne pas me sentir « assez noire », je ne sais pas comment j’aurai pu me construire si facilement.

Grandir en martinique a été ma plus grande chance 

Vous l’aurez compris ou non, la société « nous accuse » d’être noir et cela passe par le fait qu’elle a longtemps lié notre existence. Par cela, je vous parle de l’esclavage, cette abomination nous a lavé le cerveau et aujourd’hui encore, nous en souffrons. Les gens n’osent pas nous dire que nous sommes noirs alors que c’est ce que nous sommes.

Si par malheur, vous avez la peau claire alors on vous dit et vous répète « que vous n’êtes pas vraiment noir » comme si être noir était mal.

Pourtant, que l’on soit métis, noir clair, noir foncé il n’y a qu’une seule vérité c’est que nous sommes noirs.

Je n’ai pas eu à me poser la question car j’ai grandi entouré de noir et on ne m’a jamais reproché de ne pas l’être assez. Le problème qui se posait, c’était plutôt celui des personnes très foncées qui ont du mal à assumer cette couleur à cause des problèmes de cette société qui ne nous laisse pas exister.

Je suis noire et je ne me suis jamais demandé si le fait d’être blanche aurait pu changer ma vie. Je m’en fiche en fait car je suis fière d’être celle que je suis et me poser la question n’y changerait rien.

Il est temps de nous réapproprier notre couleur de peau 

Selon moi, cela passe par le fait de ne plus jamais employer le mot « black » au même titre que nous parlons pas des blancs en disant les « whites ». Si ce mot leur brûle la langue, il ne doit pas bruler la nôtre.

Etre noir n’est et n’a jamais été mal, être clair ou foncé ne devrait avoir aucune incidence sur la manière que l’on est perçu par l’autre.

Ce que je veux soulever comme problème dans mon article c’est qu’il faut que l’on arrête de nous considérer, que nous aussi nous nous considérions comme une personne de couleur. Nous devons exister pour ce que nous sommes et voulons être avant d’être défini par cette couleur de peau. Cela ne veut pas dire que nous renions notre couleur de peau, bien au contraire.

Moi je m’aime et toi?


Si cet article t’a plu, n’hésite pas à t’abonner à la newsletter afin de ne plus en louper un 😉 

Floriane, Blogueuse depuis environ 5 ans C'est en janvier 2012 qu'à officiellement commencé ma vie de voyageuse. J'avais envie de voir le monde, puis est arrivée l'envie de partager d'où le blogging. Je travaille dans le monde du tourisme d'affaires ce qui me donne l'opportunité de parler de choses plus techniques. Ce blog est à mon image, il reflète les choses qui comptent le plus pour moi :) 120 pays c’est le nombre que je vise /  plus de 20 pays visités 

6 Comments

  • FKN

    Très fort comme post. Mes fils se disent noirs eux aussi et ils sont métis. Ils m’ont expliqué que étant mâles et basanés, la police les traitait de noirs . Ils ont choisi leur camp. Leur père se sent blessé par ce choix. Mais il ne peut pas comprendre.

    • Floriane

      Mer Félicité
      Je peux les comprendre car quand on est noir on ne peut pas l’être partiellement, c’est ce que l’on est , ce que les gens voient et il faut apprendre à vivre avec.
      L’essentiel étant vraiment de ne pas le voir comme une tare

  • Cindy

    J’ai déjà eu cette remarque comme quoi je ne serais pas vraiment noire. C’est ultra agaçant !!! Et comme toi je ne supporte ce mot black pour parler de nous. Le passé a encore beaucoup d’impact sur nos vies et j’ai l’espoir que les mentalités évoluent. Moi je bosse avec mes locks personne ne me dit rien, lol c’est ma petite victoire alors que ça devrait juste être normal.
    Bisous

    • Floriane

      C’est clairement ça, ta coiffure est une victoire alors qu’elle ne devrait pas être une interrogation. Quand tu liras « peau noire et masque blanc » ton commentaire aura encore plus de sens. Nous sommes clairement toujours victime de l’impact de ce passé, de l’esclavage, du fait d’avoir été colonisés mais petit à petit les choses évoluent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partager